Des bornes fontaines dans les quartiers spontanés de Saint-Laurent

Devant l’ampleur de l’urbanisation spontanée à Saint-Laurent du Maroni (59% du bâti de la commune est du bâti spontané, ce qui représente environ 20 000 personnes), la commune a installé des bornes fontaines dans plusieurs quartiers afin de faciliter l’accès à l’eau potable. D’après nos informations, les premières ont été installées il y a environ 6 ans et de nouvelles bornes sont régulièrement installées.

Ces bornes fontaines fonctionnent grâce à des cartes magnétiques payantes qui s’achètent auprès de la Société Guyanaise des Eaux.
Réponses à l’absence de réseau d’eau potable dans les quartiers d’habitat spontané, elles restent une solution indigne et peu suffisante au regard des normes internationales. L’organisation des nations unies (ONU) a en effet reconnu l’accès à l’eau potable comme un droit de l’homme, et l’organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que la « distance raisonnable » d’un ménage à un point d’eau potable est de 200 mètres maximum.

Pas d’eau courante pour de nombreux ménages

A Saint-Laurent du Maroni, de nombreux ménages n’ont pas l’eau courante et sont dépendants de sources alternatives : l’eau de pluie, les criques, l’achat d’eau en bouteille, le recours à des réseaux illégaux. Ces solutions sont soit impropres à la consommation, soit très chères pour le ménage (en 2014, avant l’installation de bornes fontaines à Chekepatty, le GRET estimait à l’issu d’une enquête socio-économique dans le quartier que les dépenses liées à l’eau potable représentaient 170€ par mois pour les ménages). La dépendance aux bornes fontaines, qui permet un accès à l’eau potable au prix de vente classique de la SGDE, demeure donc très forte.

Piratage et vandalisme

Malgré tout, l’ensemble des bornes fontaines souffre de dégradation importante : sur les 31 bornes que l’on connaît (réparties sur 16 sites), seules 18 sont en état de marche.

Ces dégradations peuvent s’expliquer par plusieurs facteurs :

  • Des emplacements choisis en fonction des contraintes de la SGDE (difficile de trop tirer le réseau existant ou de lui faire passer des obstacles géographiques (comme les criques) car cela a un impact financier important) qui ne correspondent pas aux usages des habitant·e·s et/ou ne leur permettent pas d’exercer une surveillance sur les bornes fontaines (car le site est isolé) ;
  • Une économie informelle de l’eau dont les acteur·rice·s piratent les bornes fontaines pour faire des branchements privés et peuvent aller jusqu’à les vandaliser pour favoriser leur activité ;
  • Un manque de communication sur la façon d’utiliser les bornes fontaines et les contraintes liées à leur entretien.

Collectif pour une meilleure gestion des bornes fontaines

logo collectif gestion des bornes fontainesA Chekepatty, quartier informel d’environ 3000 habitant·e·s situé dans la zone de Vampires, un collectif s’est formé pour une meilleure gestion des bornes fontaines. Ce collectif a vocation à favoriser une meilleure communication entre la mairie, la SGDE, la police municipale et les utilisateur·rice·s sur les décisions qui concernent leur accès à l’eau potable (entretien, maintenance, panne, remplacement, installation…) et sensibiliser contre le piratage et le vandalisme.

Ce collectif est pour le moment expérimental et soutenu par le Maroni Lab, la mairie, la SGDE et la police municipale. Il organise une surveillance régulière des bornes fontaines afin de pouvoir reporter les incidents ou dysfonctionnements aux personnes compétentes et fait de la sensibilisation auprès des habitant·e·s du quartier.

Au Maroni Lab, nous soutenons donc une initiative qui vise à limiter le piratage qui permet à certains ménages d’avoir accès à l’eau potable chez eux – initiative controversée car chaque habitant·e devrait pouvoir bénéficier de l’eau courante. Nous le faisons dans une logique de respect du service public, de partage du bien commun. Malgré tout, nous restons convaincus que les bornes fontaines ne sont pas une solution satisfaisante, c’est pourquoi nous appelons également à la production de logements rapide et abordable et à la régularisation de certains quartiers spontanés.

>> Vous pouvez télécharger les cartes des bornes fontaines à Saint-Laurent du Maroni en meilleure qualité en cliquant ici et .

Laisser un commentaire