Cartographie participative à Bagdad / Jean de la Fontaine

Freinés par l’épidémie de COVID-19, le confinement et la fermeture des établissements scolaires, dont le collège Arsène Bouyer d’Angoma avec qui nous avions prévu de réaliser un projet de cartographie participative, nous avons quand même pu cartographier le quartier de Bagdad / Jean de la Fontaine durant le mois de mai. Cela a été possible grâce à 6 collégiens volontaires et 2 bénévoles de l’association qui ont arpenté le quartier, avec les salariés du Maroni Lab. Munis de cartes et de GPS, nous avons collecté ensemble 320 points géo-référencés durant deux matinées. Cela nous a permis de produire 6 cartes thématiques que vous pouvez télécharger librement si vous le souhaitez !

En salle et sur le terrain

Nous avons suivi la même méthodologie que celle que nous avions utilisée en septembre 2019 pour les ateliers de cartographie participative à Colombie et Chekepatty :

–> La première partie de l’atelier se déroule “en salle”. Là, nous abordons les thématiques de l’aménagement du territoire, de la cartographie, des quartiers spontanés, etc. Ensemble, nous décidons des informations que nous allons collecter sur le terrain (accessibilité et mobilité, accès à l’eau, risques sanitaires et espaces de qualité) et nous apprenons à nous servir de l’application OSMAND qui nous sert à collecter les données.

–> La suite du travail consiste à se rendre sur le terrain pour observer et collecter les informations grâce à nos téléphones. Les participant·e·s sont réparti·e·s en groupe, et chaque groupe se voit attribuer un secteur du quartier ainsi qu’un certain nombre de thématiques sur lesquelles il devra concentrer son travail de terrain. Cette activité est très chronophage et quelque peu endurante sous la chaleur guyanaise ! Pour cet atelier, nous avons cumulé à nous tous, sur deux demi-journées, 19 kilomètres de marche !

–> Ensuite, le Maroni Lab se met au boulot et procède au traitement des données nécessaire à l’élaboration des cartes. Une fois les cartes créées, celles-ci sont présentées aux participant·e·s pour qu’ils puissent valider leur travail, puis présentées aux habitant·e·s.

Cette fois-ci nous nous permettons néanmoins de publier les cartes avant de les présenter aux participant·e·s et au habitant·e·s : en effet, la situation n’étant pas propice aux réunions, nous devons reporter cette étape que nous effectuerons une fois que la situation le permettra !

Bagdad / Jean de la Fontaine en quelques mots

Qu’avons nous appris sur le quartier grâce à ce projet de cartographie participative ?

La première chose qui saute aux yeux, sur le terrain puis sur la carte, c’est le nombre de places, de jardins et d’espaces cultivés qui maillent le quartier et lui donne l’avantage d’être vert et aéré malgré la densité d’habitations. Avec l’avancée des travaux sur la ZAC Saint-Maurice à l’est, sa localisation devient centrale : sa proximité avec la zone des écoles (baka lycée) à l’ouest permet un accès facile aux établissements scolaires et une ouverture vers le centre ville, et la ZAC offre de nouvelles infrastructures comme la PMI et un futur accès plus direct vers le CHOG.

Malgré tout, les conditions sanitaires sont déplorables dans le quartier : un unique point d’eau potable pour 1300 habitants, dont plus du tiers se trouve à plus de 200 mètres ; pas de réseau d’assainissement et des eaux usées qui s’écoulent dans des drains à l’air libre ou dans des fosses septiques dont l’étanchéité n’est pas contrôlé ; pas de ramassage des ordures ménagères et une large partie du quartier qui se retrouve inondée à chaque saison des pluies.

Pour en savoir plus

Si vous souhaitez un peu mieux comprendre comment fonctionne le quartier de Bagdad / Jean de la Fontaine, les problèmes rencontrés par ses résident·e·s mais aussi ce qui rend le quartier “vivable”, on vous invite à télécharger les 6 cartes du projet.

Pour en apprendre plus sur la façon dont s’est déroulé l’atelier, vous pouvez visionner ce court reportage filmé par Chronique du Maroni.

Enfin, toutes les infos sur la cartographie participative sur la page dédiée du site.

Laisser un commentaire